Faits sur le TDAH – Dissiper les mythes

  • Le TDAH est un trouble neurobiologique reconnu par la communauté médicale

  • Selon une estimation prudente, la prévalence du TDAH à travers le monde est de 5 % chez les enfants et de 4% chez les adultes

  • 80% des enfants diagnostiqués avec un TDAH maintiendront ce diagnostic à l’adolescence

  • 60% continueront à présenter les principaux symptômes à l’âge adulte

  • Des études démontrent que le TDAH est fortement héréditaire

  • Le TDAH est classé en trois catégories basées sur le regroupement des trois principaux symptômes, inattention, hyperactivité et impulsivité:

    – principalement inattentif (anciennement connu comme TDA)

    – principalement hyperactif (très rare)

    – mixte (le plus courant)

  • Les symptômes du TDAH incluent l’incapacité à gérer l’attention. L’inattention, la difficulté à maintenir et hiérarchiser l’attention, y compris trop se concentrer sur des activités stimulantes, peuvent être problématiques.

  • Les déficiences des fonctions exécutives et les dérèglements de l’humeur peuvent aussi influer sur de nombreux enfants et adultes atteints d’un TDAH

  • Le TDAH est encore sous-diagnostiqué et sous-traité au Canada

  • Le TDAH n’est pas causé par les styles parentaux

  • Les régimes alimentaires et le fait de limiter les suppléments alimentaires et le sucre ne guérissent pas le TDAH

  • Les enfants, adolescents et adultes atteints d’un TDAH non traité sont plus susceptibles de:

    – difficultés d’apprentissage, moins de réussites académiques, décrochage et moins d’années de scolarité

    – autres troubles de santé mentale et faible estime de soi

    – toxicomanie et plus à risque de problèmes avec la justice

    – blessures corporelles et accidents automobiles

  • Le TDAH empêche une personne de se réaliser à son plein capital humain et social, ce qui occasionne des répercussions sur l’économie canadienne