En quoi consistent une évaluation approfondie et un diagnostic de TDAH?

L’évaluation et le diagnostic potentiel de TDAH ne se font pas en une simple visite de quinze minutes chez le médecin. Le processus doit être approfondi et prend plus d’une visite. La procédure de diagnostic pour les enfants, les adolescents ou les adultes devrait être composée des antécédents familiaux, physiques et psychiatriques de l’individu, d’une longue entrevue avec le patient, ses parents ou toutes autres personnes significatives et l’administration de diverses échelles d’évaluation des symptômes. Habituellement, plus d’une échelle est utilisée pour confirmer les résultats.

Le processus consiste à évaluer les symptômes et définir leur inclusion dans le profil typique des symptômes du TDAH tout en excluant d’autres causes possibles de ces symptômes. Pour établir un diagnostic, les symptômes doivent être observés dans plus d’une sphère de la vie du patient, comme à l’école et à la maison. Cela est nécessaire car les symptômes peuvent être causés par des conditions de vie dans un environnement particulier, plutôt que d’être dus à une condition médicale. Actuellement, pour se qualifier, les symptômes doivent être présents avant l’âge de douze ans. Si les symptômes sont moins graves et les stratégies d’adaptation sont importantes, le TDAH peut ne pas être détecté dès le début.

Il n’est pas rare qu’un diagnostic de TDAH ne peut être établi lors de la première et même la deuxième évaluation, si les symptômes sont légers ou ne se présentent pas de manière typique. Si l’enfant n’est pas visiblement hyperactif ou ne présente pas d’autres symptômes que ses parents et ses enseignants trouvent ennuyeux, ils peuvent souvent être manqués. Cela est très courant pour les filles ou les femmes, mais aussi chez les hommes avec un TDAH sous-type principalement inattentif.

Les enfants atteints d’un TDAH qui sont très intelligents peuvent souvent s’adapter à l’école, en s’appuyant sur leur intelligence seule. Cependant, non seulement leur TDAH ne sera pas diagnostiqué, mais souvent leur douance passera également inaperçue. Ces enfants peuvent finir par se sentir très frustrés et ennuyés, ainsi démontrant rarement leur plein potentiel académique. Ils peuvent être en mesure de réussir leur primaire et leur secondaire sans trop de problèmes, mais lorsque de bonnes habiletés des fonctions exécutives, comme la mémoire de travail, la gestion du temps et de l’organisation, ainsi que la régulation de l’attention sont nécessaires au niveau postsecondaire, plusieurs ont de la difficulté et abandonnent s’ils ne reçoivent pas l’aide appropriée.

Pendant le processus approfondi de dépistage, il faut également vérifier si d’autres conditions qui coexistent souvent avec un TDAH sont présentes. Seule une personne sur cinq est atteinte d’un TDAH non compliqué, ou TDAH sans autre trouble comorbide. Les troubles comorbides régulièrement identifiés avec un TDAH sont: les troubles d’apprentissage (TA), l’anxiété, la dépression et le trouble d’opposition avec provocation (TOP). D’un autre côté, le TDAH peut aussi être un trouble comorbide (ou souvent vu avec) beaucoup d’autres troubles comme les troubles du spectre autistique, les tics, les troubles bipolaires, les troubles des conduites, le retard mental et les troubles de l’humeur. Pour ces raisons, il est très important d’avoir une évaluation approfondie afin d’inscrire tous les symptômes et d’identifier comme «drapeaux rouges» les troubles potentiels. Malheureusement, certains symptômes ne se présentent pleinement qu’une fois l’enfant est plus âgé, ce qui rend difficile le diagnostic à un âge précoce. Plus longtemps un TDAH n’est pas diagnostiqué et traité, et plus il persiste à l’âge adulte sans traitement, plus les troubles comorbides sont susceptibles d’apparaître.

Une évaluation approfondie par un médecin devrait inclure: un historique médical complet et un examen physique, dont un certain type de dépistage pour écarter tout trouble physique possible comme les troubles de la thyroïde, les troubles rénaux ou hépatiques et l’épilepsie. Une évaluation de la vue qui se penche sur des problèmes de perception est essentielle, surtout si l’enfant a des problèmes en lecture. Une évaluation complète de l’ouïe, comprenant une évaluation du traitement auditif central, peut déterminer si l’enfant ou l’adolescent comprend ou traite ce qu’il entend et non seulement qu’il est capable d’entendre. Le trouble du traitement auditif central (TTAC) peut être diagnostiqué à tort comme un TDAH, mais peut également coexister avec un TDAH. L’évaluation d’un TTAC est effectuée par un audiologiste spécialement formé. Les examens de la vue et de l’ouïe doivent toujours précéder les évaluations psychopédagogiques.

Pour plus amples renseignements, veuillez consulter la rubrique «École» sur notre site Internet.

Il est également recommandé qu’une évaluation psychopédagogique approfondie soit faite pour tous les enfants qui sont en cours d’évaluation pour un TDAH, en particulier ceux qui ont des difficultés académiques ou de comportement à l’école. Les problèmes de comportement ou une réticence à faire les travaux scolaires peuvent effectivement être considérés comme un «drapeau rouge» qu’un TA ou un TDAH existe. Bien qu’il soit important d’éliminer d’autres causes possibles de difficultés académiques qui pourraient imiter les symptômes du TDAH, il est également important d’évaluer s’il y a présence de troubles d’apprentissage avec le TDAH. Les élèves ayant un TA non diagnostiqué qui sont traités pour un TDAH existant continueront à avoir des difficultés à l’école. Par conséquent, une évaluation approfondie des forces et des besoins d’apprentissage d’un enfant est essentielle pour un étudiant qui continue à avoir des difficultés à l’école.

Le psychologue doit être accrédité et enregistré officiellement pour faire un diagnostic et doit être familier avec les évaluations pour tous les troubles d’apprentissage possibles et le TDAH. Le psychologue doit être prêt à produire un rapport détaillé décrivant tous les domaines des difficultés et des forces sans regrouper tous les résultats dans un diagnostic de TDAH. Il sera important que les difficultés avec les fonctions exécutives (traitement, rédaction, structure de phrases, difficultés graphomotrices, mémoire de travail, mémoire à court et à long terme) soient bien documentées ainsi que d’autres troubles d’apprentissage. Il s’agit de tous les domaines qui peuvent être altérés chez les enfants atteints d’un TDAH. Si un élève démontre des difficultés d’apprentissage et académiques, il devrait avoir le droit à des ressources en éducation spécialisée et des accommodements scolaires.

Pour plus amples renseignements sur la qualification par votre province des étudiants atteints d’un TDAH comme élèves en difficulté, veuillez consulter notre site Internet sous Bulletin provincial.

Pour plus amples renseignements sur le mémorandum du ministère de l’Éducation de l’Ontario, veuillez accéder à memorandum.

Qui peut et devrait diagnostiquer un TDAH?

Une évaluation peut être faite par un pédopsychiatre, un pédiatre, un psychologue, un neurologue ou un médecin de famille. Dans la plupart des cas, une évaluation approfondie devra être effectuée par plus qu’un professionnel. Seuls les médecins, non les psychologues, peuvent prescrire des médicaments. Cependant, les psychologues et les autres professionnels de la santé mentale peuvent être nécessaires pour un traitement supplémentaire. Puisqu’établir un diagnostic n’est pas une procédure simple, il est recommandé que tous les professionnels qui travaillent avec votre enfant aient reçu une formation spécialisée et aient de l’expérience dans le domaine du TDAH.