Trousse pour la défense des intérêts

Introduction

La défense des intérêts est la promotion des idées et des demandes qui sont importantes pour vous et votre famille auprès des gouvernements, des médias et de la population en général. C’est plus que simplement rendre les gens conscients de vos préoccupations, cela consiste à persuader les décideurs et les politiciens d’agir en votre faveur.

Beaucoup d’entre nous agissons déjà de la sorte pour soi-même et pour d’autres sur une base régulière sans même y penser (par exemple une entrevue pour un nouvel emploi). Quand il s’agit de questions liées au trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, le sujet est plus complexe, car le public est souvent moins informé et le coût de l’inaction est beaucoup plus important pour les personnes impliquées.

En tant qu’organisme, CADDAC aide les personnes dans leurs efforts de revendication sur une base quotidienne. Également, CADDAC défend cette cause sur des demandes systémiques comme plus de soutien éducatif pour les élèves atteints d’un TDAH et plus d’accès aux traitements disponibles, de même que sensibiliser les gouvernements sur les coûts socioéconomiques d’un TDAH non diagnostiqué et non traité. Nous agissons entre autres en soumettant des politiques écrites aux gouvernements, en rencontrant les représentants législatifs et en donnant des entrevues avec les médias afin d’influencer les décideurs et les politiciens.

Ce travail prend du temps en ce que notre voix n’est qu’une parmi tant d’autres cherchant des changements de politique. De leur côté, les gouvernements disposent d’un processus décisionnel qui prend aussi du temps. Certaines modifications nécessitent une législation avec de nouvelles lois ou des amendements aux règles spécifiques, appelées règlements. Cela peut prendre plusieurs mois avant qu’une législation soit adoptée, surtout si un débat public et politique a eu lieu avant cette adoption. Cependant, certaines modifications peuvent être apportées qui ne nécessitent pas de nouvelles lois et ces modifications peuvent être apportées plus rapidement. Il arrive que cela puisse prendre des mois ou des années pour inciter les gouvernements à agir.

Notre voix est renforcée par le soutien des membres et des personnes partageant les mêmes idées, nous permettant d’agir comme «une seule voix». CADDAC a préparé cette trousse pour vous aider dans vos propres revendications, à la fois comme individu seul et en association avec les vastes campagnes initiées par notre organisme. Nous restons à votre disposition si vous avez des questions ou besoin de plus amples renseignements.

Pour connaître du succès, toute défense des intérêts exige un engagement à toujours faire progresser vos revendications, en présentant des «demandes» claires de changement soutenues par des arguments fondés et des preuves, de même qu’avoir le soutien d’un grand nombre de personnes.

Pourquoi?

Une des façons dont CADDAC aide la communauté est par nos revendications publiques sur les sujets touchant les personnes atteintes d’un TDAH et leur famille. La participation active de nos collaborateurs augmente nos efforts, ce qui est bénéfique pour tous.

Il est important de s’engager dans un tel processus car les décideurs et les politiciens réagissent à ceux et celles qui mettent leurs revendications au premier plan de l’agenda public. Tous les gouvernements ont des intérêts et des préoccupations qui doivent être abordés, de même que leurs propres priorités politiques sans oublier la présence de restrictions financières. La voix de ceux et celles qui peuvent s’engager le mieux dans ce processus sera entendue. Ceux et celles qui choisissent de ne pas s’engager n’auront rien à dire quant aux décisions qui pourraient avoir des répercussions significatives sur leur vie.

Ainsi, nous revendiquons aux fins de protéger et de promouvoir nos intérêts. Si cela vous semble inapproprié, vous n’avez qu’à considérer le grand nombre d’organismes et individus qui sont prêts à combler le vide qui serait créé par notre absence du débat public. Nous avons aussi une responsabilité à prendre la parole, non seulement pour nous, mais pour les autres qui ne sont peut-être pas en mesure de le faire.

Nous devons donc être prêts à agir, pour nous-mêmes, nos familles – en particulier nos enfants – et notre communauté.

Comment faire

Vous pouvez revendiquer de plusieurs façons dépendamment de votre demande, de votre participation à une vaste campagne de CADDAC ou si vous agissez seul, s’il s’agit d’un problème national ou local, ou si vous revendiquez pour ou contre une politique qui a été annoncée récemment.

Voici certaines mesures spécifiques qui peuvent vous aider dans vos revendications:

  • Écrire une lettre à vos représentants législatifs ou à vos ministres
  • Rencontrer vos représentants législatifs
  • Préparer une pétition et obtenir le nombre de signatures requis pour la présenter au gouvernement
  • Écrire une lettre au rédacteur en chef de votre journal local
  • Assister à une consultation publique organisée par un gouvernement
  • Inviter les membres de votre famille ou vos amis à se joindre à vous en téléphonant ou en écrivant eux-mêmes aux représentants législatifs
  • Écrire une lettre aux candidats politiques pendant les campagnes électorales pour leur demander leurs positions sur les questions que vous préoccupent
  • Participer aux campagnes en ligne de CADDAC

À qui s’adresser

À qui vous adresser dépend de vos revendications. Est-ce que vos demandes relèvent de la compétence fédérale, provinciale ou locale, ou une combinaison? Par exemple, une question liée à l’école peut vous demander de vous adresser à la fois à votre représentant législatif provincial et à un représentant de votre commission scolaire.

Une fois la question de la compétence du gouvernement réglée, trouver la personne la plus appropriée pour livrer votre message sera votre prochain défi. Quelques options sont:

Politiciens haut placés

  • Premier Ministre ou ministres (ministre de la Santé, ministre de l’Éducation, etc.). Ils seraient la cible de lettres dans le cadre d’une vaste campagne.

Vos représentants législatifs

  • Pour des rencontres en personne et des revendications plus directes. Comme vous faites partie de leur électorat, ils risquent de prendre votre position au sérieux. À noter, leur possibilité de modifier directement une ou des lois dépend s’ils sont membres du gouvernement ou membre d’un parti d’opposition.

Personnel politique

  • Tous les élus ont une équipe pour les informer sur les politiques, assurer la liaison avec les groupes communautaires et les aider à gérer leurs bureaux et leur temps. Parce que les politiciens sont souvent très occupés, il est parfois plus facile aux membres de leur personnel politique de répondre. S’ils peuvent être convaincus de vos revendications, ils peuvent être très influents pour vous obtenir l’appui de leur patron, votre député.

Fonctionnaires

  • Il y a aussi beaucoup de gens qui travaillent pour le gouvernement dans des positions non partisanes, collectivement et communément connus sous bureaucratie. Alors que les politiciens élus doivent rendre compte des actions du gouvernement, certaines décisions peuvent être prises par le personnel administratif travaillant dans les différents ministères (santé, éducation, etc.) Il peut être parfois avantageux de savoir qui de ces fonctionnaires est responsable de quels dossiers.

Si vous n’êtes pas déjà en lien avec vos élus locaux, nous vous suggérons de communiquer avec eux et de les rencontrer afin de discuter avec eux des questions qui sont importantes pour vous.

Aux médias et au public par des lettres aux rédacteurs en chef

Vous pouvez également faire valoir vos revendications par la voie des médias. S’exprimer publiquement par écrit sur ​​les questions d’intérêt comme des lettres au rédacteur en chef peut être très utile.

Qu’est-ce que c’est?

Une lettre au rédacteur en chef est un court commentaire (pas plus de 150 mots) sur un sujet d’actualité et/ou un problème qui a récemment été mentionné dans le journal. Les lettres au rédacteur en chef constituent un forum d’opinion et non pas des annonces. De telles lettres apparaissent à la page éditoriale (où le journal a ses propres positions sur des questions d’intérêt public). Traditionnellement, plusieurs lettres sur une variété de sujets sont incluses tous les jours. Cette section est la façon pour le journal de donner au grand public une voix directe dans leurs quotidiens.

Pourquoi le faire?

Les lettres au rédacteur en chef sont un excellent moyen d’exprimer votre point de vue sur un sujet, de corriger une erreur matérielle apparue dans un article précédent ou d’exprimer votre désaccord sur une question. Bien qu’il n’y ait aucune garantie de publication, plusieurs lettres sont publiées dans les journaux tous les jours. Cette section est lue par plusieurs, en particulier par un public concerné par les politiques publiques et les questions importantes.

Comment faire?

Les lettres au rédacteur en chef sont révisées, littéralement, par le rédacteur en chef du journal. Elles doivent être brèves (voir ci-dessus), polies et porter sur un point spécifique. Chaque journal a ses propres conditions d’admissibilité et les coordonnées pour les recevoir: courriel, télécopieur et/ou adresse postale. Lorsque vous soumettez votre lettre, n’oubliez pas d’inclure votre nom complet et votre numéro de téléphone de jour afin que le journal puisse confirmer que vous êtes l’auteur de la lettre. Cela peut prendre quelques jours entre la date à laquelle vous soumettez votre lettre et le jour de sa publication dans le journal.

Conseils pour réussir

Connaître son sujet

Vous devez être en mesure de démontrer que vous pouvez expliquer clairement vos revendications, pourquoi elles vous préoccupent et ce que vous désirez comme changement (c’est à dire, savoir ce qu’est votre «demande»). La connaissance des principaux faits et des arguments à l’appui, ou à tout le moins avoir accès à eux, est très important pour établir votre crédibilité et finalement obtenir du succès.

CADDAC peut vous aider avec des messages clés, soit des points qui expliquent de façon convaincante les éléments les plus importants de votre demande dans un langage simple. Vous trouverez plus amples renseignements utiles sur le site de CADDAC à www.caddac.ca.

Connaître son auditoire

Identifiez votre auditoire en vous renseignant sur la ou les personnes à qui vous vous adressez afin d’adapter votre message pour avoir plus de succès. En faisant un peu de recherche à l’avance (toutes les biographies de politiciens sont disponibles sur l’Internet) et en posant des questions, vous serez mieux placé pour avoir un dialogue constructif.

Voici quelques conseils supplémentaires:

  • Restez informé sur les grandes questions politiques afin de connaître le contexte et les raisons des décisions du gouvernement.
  • Essayez de comprendre le point de vue de la personne que vous allez rencontrer. Cela vous aidera à élaborer votre demande. Par exemple, s’ils ont des intérêts particuliers, trouvez des façons de lier votre demande à leurs intérêts.
  • Rappelez-vous que les politiciens veulent être réélus. Présentez vos demandes afin de leur démontrer que votre cause représente une «victoire» pour vous deux.
  • Demandez aux personnes de votre entourage, famille, amis ou collègues qui sont déjà en lien avec les gens que vous désirez voir, s’ils sont disposés à vous présenter.

Choisir la meilleure façon pour transmettre votre message

Comme indiqué, il y a plusieurs façons de présenter vos demandes: écrire des lettres aux politiciens, rédiger des pétitions, assister à des consultations publiques et écrire des lettres au rédacteur en chef de votre journal local. Différentes situations nécessiteront différentes actions. En tout temps, il est important de considérer ces facteurs:

  • Quelle est l’urgence de ma demande? Pouvez-vous attendre de rencontrer votre député ou avez-vous besoin d’une réponse immédiate; si tel est le cas, vous devez appeler ou écrire à son bureau.
  • Est-ce que votre demande est unique à votre famille ou vise-t-elle d’autres membres de votre communauté; si tel est le cas, vous pouvez agir avec ou par l’intermédiaire de CADDAC.
  • Qui est le mieux placé pour assurer le changement que vous cherchez? Votre représentant local ou un ministre?
  • Que se passe-t-il d’autre politiquement? Aura-t-il bientôt une élection pendant laquelle vous pourriez demander à tous les candidats leurs positions sur votre demande?
  • Est-ce que votre demande peut être résolue facilement avec un simple survol par vous ou est-elle plus complexe et nécessitera la sensibilisation à plus d’une personne?